twitterfacebooktumblryoutuberss

Les environs de Mawlamyine

Les environs de Mawlamyine

Après ce périple en scooter dont je me souviendrai (positivement parlant évidemment), il faut croire que j’en voulais encore plus (pour changer… hum… 🙂 ). Même si je me sentais très bien à Hpa An, je me disais quand même que je pouvais aller découvrir d’autres endroits. Mon ami allemand, Andre, que j’ai connu en arrivant à Hpa An m’a recommandée une guesthouse à Mawlamyine (à prononcer « mowlamiane » et que vous verrez aussi sous Moulmein) alors j’ai pris un bus (c’était rigolo car la banquette était assez haute, étroite et mes pieds ne touchaient pas le sol – bonne chance pour les grands niveau espace pour vos jambes :-/ !!!) de Hpa An à Mawlamyine (1000 kyats soit moins d’1€) et une fois sur place, je suis allée à cette fameuse guesthouse (Andre m’avait noté le nom sur un bout de papier que j’ai, vous l’aurez deviné, égaré…). Au final, en arrivant, on m’a gentiment annoncée que c’était complet. « Merde! »… Je tente ma chance dans trois autres endroits: Breeze -> crado, Aurora -> crado, Sandalwood -> cher! Au final, j’opte pour Sandalwood (chambre triple à 33000 kyats la nuit, je sais, c’est une grosse blague surtout avec mon p’tit sac à dos et en étant toute seule mais malgré mes essais en négociation, impossible de revoir le prix à la baisse…).

Mauvais départ à Mawlamyine mais je positive quand même! Je passe mon après-midi au bord de la rivière Thanlyin et je profite de ce moment de solitude pour profiter du calme, penser et admirer le coucher de soleil.

Le lendemain matin, je me lève de bonne humeur, avec un beau soleil et je suis pleine d’espoir pour louer un scooter et continuer ma découverte des routes birmanes. Manque de bol de riz, impossible de trouver un scooter correct. Le truc, c’est que je savais que j’allais encore m’aventurer dans des coins *je ne sais pas quel adjectif utiliser* alors je voulais un minimum de fiabilité (des freins, des rétros et des phares). Au final, j’avais le choix entre des freins morts, des pneus usés, des rétros inexistants et j’en passe… J’ai fini par laisser tomber, d’autant plus qu’il commençait à pleuvoir alors je ne voulais pas non plus transformer mon aventure en cauchemar… Je comptais rester deux nuits de plus à Mawlamyine mais à la dernière minute, j’ai décidé de retourner à Hpa An. 😀 Je reprends un bus, même tarif à 1000 kyats le trajet Mawlamyine – Hpa An.

bus birman de Mawlamyine à Hpa An

[Début du brossage dans le sens du poil] C’était tellement mignon que j’ai envie de partager cette petite anecdote avec vous. A bord de ce bus, l’homme qui s’occupait des passagers (pour récolter l’argent des tickets, surtout) parlait plutôt bien anglais et en passant dans le couloir du bus, il me lance un « you are so beautiful! ». *je rougis* Forcément, je suis flattée surtout que ça lui est venu tellement spontanément que c’était encore plus mignon! Au final, j’ai passé tout le trajet à sourire niaisement. Ça vous est forcément arrivé en voyage qu’on vous complimente alors vous imaginez probablement bien que ça fait toujours chaud au coeur! [Fin du brossage dans le sens du poil].

Un petit tour de Mawlamyine

Je retourne à mon Galaxy Motel où je me sens clairement comme à la maison depuis le temps que j’y suis! 🙂 L’avantage, c’est que Mawlamyine est à seulement 1h de route de Hpa An alors vous avez surement deviné la suite… J’ai repris mon petit scooter pour aller découvrir Mawlamyine et ses environs, histoire de ne pas rester sur un goût amer de cette ville. Je suis partie vers 8h et rentrée vers 18h. Grosse journée oui!

J’ai fait un petit tour dans la ville en passant devant la prison coloniale. J’avais envie d’y entrer mais on m’a refusée l’accès. Pour me consoler, j’ai grimpé sur la pagode Kyaik Than Lan d’où j’ai pu avoir un aperçu de la prison ainsi que des environs de Mawlamyine.

prison coloniale de Mawlamyine

Les environs de Mawlamyine

La ville ne m’inspirait pas plus de curiosité que ça et, oui je l’avoue, j’avais envie de faire de la route sur mes deux roues, avoir les cheveux au vent et être liiiiiiiiiiiibre! Direction le plus grand bouddha couché du monde, le Win-Sein reclining Buddha. Pour ceux qui connaissent, en arrivant sur place, je suis allée jeter un oeil de près mais juste le temps de faire une ou deux photos. Au passage, quand j’y étais, un autre bouddha couché était en construction juste en face de celui-ci.

Puis je suis allée m’aventurer dans la montagne d’en face. Je voyais que personne n’y allait et la route semblait sympa à faire en scooter alors j’y suis allée. Effectivement, la vue d’en haut était OUF et c’était bien kiffant d’y être toute seule! 😀 D’ailleurs, des idées un peu sombres m’ont traversé l’esprit du genre j’allais tomber sur des « méchants » qui surgiraient des buissons pour faire des trucs dangereux dans cette montagne… Ouais ça met un peu de piment dans l’aventure quoi! Je profite de quelques minutes de calme pour rester perchée sur cette montagne et laisser mes pensées et mes émotions se rencontrer et s’exprimer. C’était si bon!

Des bouddhas, en veux-tu? En voilà! :-)

Des bouddhas, en veux-tu? En voilà! 🙂

Puis je reprends la route tranquillement pour aller plus loin puisque j’ai du temps devant moi.

Je jète un rapide coup d’oeil à Google Maps (sans internet, évidemment) mais histoire de me géolocaliser et de voir où je pourrai bien aller. Ça, c’est LE truc que je kiffe! Genre « plouf plouf j’irai par là-bas! 1-2-3! C’est parti! » 🙂

Cap vers Setse Beach, plus au sud (le Bouddha couché se trouve ici si vous peinez à trouver) histoire d’aller voir un peu la mer. Le soleil laisse, au fil des kilomètres, place à la pluie… C’est moins agréable mais il en faut plus pour m’arrêter. Je continue mon bout de chemin jusqu’à la mer d’Andaman. J’arrive sur une plage immense, sous un ciel gris mais l’air marin me fait un bien fou! Quelques birmans se baignent, d’autres jouent au foot quand certains font des photos pendant que moi j’écris des mots d’amour dans le sable pour mes amis, malgré une pluie fine et un vent bien présent. Je profite bien de ma pause avant de reprendre la route.

aperçu de Setse Beach au Myanmar

L’avantage: la route était en très bon état alors je pouvais rouler relativement vite (contrairement à mon aventure de Hpa An à Myawaddy…). L’idée n’était pas d’aller vite mais de pouvoir passer le moins de temps possible sur la route pour profiter de mes découvertes. Je m’aventurais et m’arrêtais à chaque fois qu’un lieu attisait ma curiosité.

Bref, avant de clore mon chapitre sur la Birmanie, il me reste une petite anecdote à partager avec vous… Vous vous souvenez de mon aventure au Népal et de ce que j’ai ressenti pendant et après le tremblement de terre? Juste avant d’aller en Birmanie, j’étais donc au Népal donc j’étais encore (forcément) marquée par le séisme du 25 avril 2015. Si vous regardez Hpa An et Mawalmyine sur une carte, vous voyez qu’il y a des cours d’eau. Et alors, cela sous-entend qu’il y a des ponts. Avant le séisme, j’adorais les ponts, des plus solides aux plus instables. Sauf que, ça, c’était avant. Du coup, la Birmanie m’a rassasiée en montée d’adrénaline et de sueurs froides quand il s’agissait de traverser ses ponts…

Alors que j’étais en scooter, je me suis arrêtée sur un pont en ferraille le temps de faire une photo du paysage. Sauf que… En m’arrêtant, d’autres véhicules circulaient alors forcément, le pont tremblait… Grosse frayeur qui m’a fait oublier la photo et prendre mes jambes à mon cou! Et puis, pour tourner le couteau dans la plaie, ma roue avant s’est prise dans l’espace entre les deux lames de ferraille du pont et a mis mon équilibre à l’épreuve alors j’ai dû doublement me concentrer pour ne pas quitter la partie plate sur laquelle je devais absolument laisser mes roues pour ne pas tomber…

Le genre de pont...

Le genre de pont…

Voilà voilà! Si vous avez manqué mes aventures en Birmanie, vous trouverez tout ici de même que des infos utiles pour obtenir votre visa Birman! A très vite pour de nouvelles péripéties les amis et merci mille fois de me lire. <3 Pour finir, quelques photos, juste pour le plaisir…

paysage magnifique aux environs de Hpa An en Birmanie

Roches karstiques (je ne m’en lasse pas!!!)

Une route bien agréable dans les environs de Hpa An

Une route bien agréable dans les environs de Hpa An

Une pub birmane pour du café qui m'a fait sourire :-)

Une pub birmane pour du café qui m’a fait sourire 🙂

Il y a toujours des bouchons sur les routes birmanes...

Il y a toujours des bouchons sur les routes birmanes…

Ecrit par Cyn

J'aime voyager, rencontrer des gens, admirer des paysages, découvrir des peuples, goûter la gastronomie locale, parler des langues étrangères. J'aime passer du temps sur internet, bloguer, écrire, tweeter, partager, apprendre, découvrir et échanger sur les réseaux sociaux. J'aime rire, à en pleurer, sourire, positiver, imaginer et aller toujours plus loin.

Commenter

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.