twitterfacebookgoogletumblryoutuberss

Découvrir le Vietnam en moto

Découvrir le Vietnam en moto

Après quelques mois d’absence (mon dernier article datant de début avril) me revoilà et j’ai plein de choses à partager avec vous!!! 🙂

Au départ, je réfléchissais à remettre le nez dans les carnets de voyage que j’ai rédigé pendant mes 5 mois en Asie mais finalement, je préfère écrire et partager tout ça avec vous comme ça vient. En somme, tant pis pour la chronologie, je favorise mon inspiration.

Du coup, quoi de mieux que de commencer par mes souvenirs les plus récents, les plus frais et parmi les plus dingues?! Je dis « parmi » parce que je ne veux pas non plus dévaloriser mes autres expériences… Enfin, ok, le Vietnam en moto, c’était quand même le voyage le plus dingue que j’ai vécu jusqu’à présent et je compte bien vous en dire plus! 🙂

D’ailleurs, découvrez NotMad, mon guide pour voyager à moto au Vietnam (disponible en français et en anglais) ;-).

L’achat de la moto

Je suis arrivée au Vietnam le 30 juin 2015. J’ai posé mon sac à Saigon (Hô Chi Minh Ville) dans un hôtel complètement excentré car j’avais besoin d’être seule et au calme pour repenser à mes aventures du Cambodge… Après deux nuits loin de tout, je me suis rapprochée du centre et ai opté pour un hostel au coeur de la ville, non loin de Bui Vien, le quartier des backpackers. Si à la base je ne suis pas vraiment adepte de ces « coins à touristes », j’avais un but bien précis en tête: acheter ma moto. 

J’ai repéré des annonces sur internet via le site vietnam.craigslist.org, une véritable mine d’or pour choisir et trouver! En plus de ça, la ville grouille de bécanes à vendre.

Je sélectionne deux Honda et prends immédiatement contact avec les propriétaires. A la base, j’ai toujours aimé la moto mais mes connaissances en la matière étaient proches du niveau zéro alors je ne savais pas trop par où commencer ni quoi vérifier avant d’acheter… J’ai demandé conseils à un ami qui a voyagé en moto en Asie lui aussi et je me suis lancée.

Le jour où j'ai acheté ma Honda Win 100 avec les anciens propriétaires

Ma Honda avec les anciens propriétaires

La première ne m’inspirait pas confiance car il y avait plusieurs choses qui ne fonctionnaient pas et la conduite ne m’a pas vraiment emballée. Juste après, je m’apprêtais à rencontrer LA moto dont je rêvais. Une Honda Win 100, noire, avec une étoile rouge et un drapeau Vietnamien sur le réservoir et une allure qui m’a séduite au premier coup d’oeil (oui, cette beauté en photo juste au-dessus)! Evidemment, il ne faut pas choisir sa moto juste pour l’aspect mais en dehors du fait qu’elle soit si belle, le propriétaire en a bien pris soin et m’a expliqué un paquet de choses sur le fonctionnement, ce qu’il a changé/réparé et nous avons fait quelques tours pour la tester.

Pour info, j’ai toujours loué des scooters automatiques avec lesquels j’ai parcouru un paquet de kilomètres mais là, acheter une moto et en plus manuelle, c’était une grande première pour moi! J’ai appris à conduire une vieille moto manuelle dans les rues d’Ho Chi Minh… Comme quoi, tout est possible haha 😀 !

Au moment de conclure le deal et d’acquérir ma moto, j’étais partagée entre le coup de coeur et la crainte de faire une bêtise… J’étais excitée et pas rassurée…

La liberté et l’aventure

J’ai parcouru plus de 3385km sur ma petite Hondinette. Initialement, je me disais « bon, je conduirai seulement quand il ne pleuvra pas » mais se dire ça en plein mois de juillet – période de mousson – c’est une bien bonne blague… Finalement, puisque j’ai rapidement pris confiance en ma moto, j’ai conduit par tous les temps et sur tous types de routes: sous la pluie (ouais, la bonne grosse pluie qui te trempe en une seconde et brouille ta visibilité), sous le soleil, dans le brouillard, dans les nuages, en bord de mer, dans les montagnes, dans la terre, dans la boue, dans l’eau, et j’en passe…

De Saigon à Sapa en terminant à Hanoi, je me suis régalée du début à la fin en prenant soin d’explorer les alentours pendant mes haltes!

Pour voir mon itinéraire détaillé, c’est par ici.

A chacun de se sentir capable mais je reconnais avoir pris pas mal de risques… Bien ou pas bien, j’ai a-do-ré et c’est bien ce qui compte pour moi aujourd’hui puisque tout s’est passé sans gros problème! Evidemment, la prudence est de rigueur!

Vous savez que je n’aime pas donner de leçon et j’ai lu quelques articles qui dissuadaient de faire ce trip en moto alors oui, c’était à mes risques et périls mais je suis du genre à aimer prendre des risques alors à chacun sa façon de voir et d’expérimenter les choses! 🙂

J’ai quitté Ho Chi Minh Ville le 4 juillet. Croyez-moi, j’étais stressée et complètement flippée! Je me demandais si j’avais fait une connerie surtout en essayant tant bien que mal de quitter la ville dans une circulation éprouvante tout en me faisant la main avec ma moto… Bon, une fois en route, je savais que je m’apprêtais à vivre une expérience incroyable alors le stress et la peur ont vite disparu! 🙂

Dès mon premier stop (à Mui Ne), il me tardait de rencontrer d’autres « motards » pour partager nos impressions! Quatre jours plus tard, alors que je quittais Da Lat sous la pluie, j’ai rencontré deux autres aventuriers, eux aussi en moto. Arrêtés sur le bas côté, sur cette route de montagne, je les ai salués sans m’arrêter. Quelques minutes plus tard, Cory, l’américain, et Felix, l’allemand, m’ont rattrapée. Tous les deux s’étaient rencontrés la veille alors leur duo s’est transformé en notre trio! 🙂

Nous avons continué la route tous les trois. Non seulement ce trajet était absolument magnifique et jouissif (portion de Da Lat à Nha Trang) mais en plus, j’étais aux anges d’avoir rencontré ces deux loustics!

Malheureusement, Cory voulait faire un autre trajet alors Felix et moi sommes restés tous les deux pour les trois semaines restantes de mon aventure vietnamienne.

Nos motos

La moto de Felix et la mienne. Au loin, c’est la mer. 🙂

J’ai toujours rêvé de faire un voyage en moto. J’ai enfin réalisé ce souhait au Vietnam et je dois dire que j’en reste positivement et à jamais marquée. J’y ai pris goût et je compte bien me faire d’autres trips en moto! 🙂

C’était vraiment amusant parce qu’il faut savoir que les filles, seules et en moto ne sont pas nombreuses là-bas alors à chaque fois que je croisais des Vietnamiens ou même des voyageurs, on me regardait d’un air étonné! Evidemment, ça me faisait toujours sourire et je me disais « putain, je suis en train de vivre une expérience complètement dingue! ». J’étais fière et heureuse d’être en moto! Les sensations sont difficiles à décrire mais il va sans dire que la liberté en deux roues me comblait de bonheur. Je souriais, sans arrêt. Le bonheur, tout simplement.

(Encore plus d’infos détaillées dans cet article)

Ecrit par Cyn

J'aime voyager, rencontrer des gens, admirer des paysages, découvrir des peuples, goûter la gastronomie locale, parler des langues étrangères. J'aime passer du temps sur internet, bloguer, écrire, tweeter, partager, apprendre, découvrir et échanger sur les réseaux sociaux. J'aime rire, à en pleurer, sourire, positiver, imaginer et aller toujours plus loin.

8 Commentaires

  1. Cédric · 14 août, 2015

    C’est quand même énorme tout ce que tu fais, je suis impressionné !! +1 pour la carte, c’est juste génial d’avoir pensé à faire ça … il va falloir que je teste ça aussi un de ces 4.

    Bon, et c’est quoi le programme maintenant ??
    Cédric a récemment publié : Toi aussi, scrape avec Excel !My Profile

    • Cyn · 14 août, 2015

      Ah mon cher Cédric, quel plaisir de te retrouver! Toujours présent, je suis contente. 🙂
      Merci beaucoup! Pour la carte, j’y pensais depuis un moment et même en étant là-bas mais j’avais la flemme (et pas toujours internet non plus)… Du coup, hier je m’y suis mise en me disant que non seulement ça me laissera un souvenir mais ça pourra aussi servir à d’autres qui auraient envie de vivre cette aventure.
      Et puis, faire cette carte, ça m’a replongée dedans aussi et c’est bien agréable! 🙂
      Le programme maintenant? Recommencer à écrire mes articles, profiter de mes proches pendant que je suis là, réfléchir à mon business et remettre de l’argent de côté pour les prochains voyages. 🙂

  2. François · 14 août, 2015

    C’est vraiment un rêve pour moi de faire la traversée d’un pays en moto, sans contraintes. Je pense qu’un jour je me bougerai pour le faire. Combien de temps penses tu qu’il faut prévoir pour être large sur un tel itinéraire (comme le tiens par exemple).
    François a récemment publié : Roadtrip #2 : USA du 25 juin au 1 juilletMy Profile

  3. Julien Maury · 15 août, 2015

    J’ai dans l’idée que la moto décuple ton expérience de liberté. C’est globalement moins de contrainte j’imagine.

    Alors la globe trotteuse j’espère que la route que tu traces n’aura aucun embouteillage 🙂
    Julien Maury a récemment publié : La documentation ? Et pour quoi faire ?My Profile

    • Cyn · 16 août, 2015

      Ah oui ça décuple carrément la sensation de liberté! Moins de contrainte? Je ne sais pas trop…
      Oh, les embouteillages font partie des aléas de la route tu sais! 😉 Merci mon Ju!

  4. Le Rory's guide pour un road-trip en scooter en Asie du sud-est    - Anywhere · 1 novembre, 2016

    […] le blog de GTLA (son article ne concerne que le Vietnam et date de 2013), la voyageuse Cyn et son road-trip féminin et solo en moto au Vietnam… et sur des […]

Commenter

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.