twitterfacebookgoogletumblryoutuberss

France vs expatriation : match nul

France vs expatriation : match nul

Dans mon article d’hier, je faisais un petit bilan de mon retour en France. L’article est plutôt bref comparé à tout ce que j’en pense et aimerait dire alors je vais rester dans la même thématique mais entrer dans le vif du sujet quant à la France vs l’expatriation qui, selon moi, ont autant d’avantages et d’inconvénients l’une que l’autre, d’où le match nul. Notez qu’il y a 1 an ou plus, je doute que cette pensée de match nul me traverse l’esprit.

Sur recommandation d’Haydée du blog travelplugin.com, je lisais son excellent article qui aborde ce même sujet : pourquoi vouloir absolument quitter la France ? Lisez-le, vraiment ! Non seulement il est très bien écrit mais en plus tout est dit avec sincérité, sans chichi et sans exagération.

La France : aime-la ou quitte-la

Pour celles et ceux qui me suivent depuis le début ou même occasionnellement, vous avez certainement lu a plusieurs reprises mon envie profonde de quitter la France. Vous avez aussi dû voir passer quelques messages coléreux envers notre cher pays. Oui j’ai quitté mon pays pendant 5 ans et oui il y a un paquet de choses qui me gonflent ici et pourtant, après ces 5 ans à l’étranger, j’arrive à y voir du positif depuis mon retour alors quelque part, j’ai plutôt bien fait de partir pour revenir dans de meilleures conditions. D’ailleurs, à l’époque on m’avait dit « tu verras, tu finiras par revenir en France » et je répondais toujours « non mais ça va pas la tête ?! Jamais ! ». Ah ce « jamais », il veut tout et (surtout) rien dire à la fois …

Comme je le dis souvent, il n’y a que les cons qui ne changent pas. Alors oui, la France, on l’aime ou on la quitte mais on peut aussi y revenir. Aujourd’hui, j’encourage toujours ceux qui ont envie de partir, voyager et découvrir d’autres horizons parce que moi aussi j’aime ça et je le referai très certainement ! Ceci dit, j’arrive mieux à comprendre mes compatriotes qui finissent par rentrer au bercail. Je ne sais pas si j’y resterai à long terme, mais pour l’instant, je m’y trouve bien (à la base, mon retour n’était pas prévu mais finalement, je dois avouer qu’il me le rend bien :-)). Qui vivra verra !

L’expatriation ne rime pas avec paradis

Ouais vous avez les boules quand vous voyez votre pote poster des photos de plongée aux îles Gili ou faire un roadtrip en moto au Laos pendant que vous c’est métro-boulot-dodo. C’est cliché mais c’est proche de la réalité. Pourtant, aussi difficile (pour certains) que cela puisse sembler, il ne faut pas nécessairement s’expatrier pour se sentir au paradis. D’ailleurs, selon moi, c’est une idée reçue. Tout est d’ailleurs très bien développé dans l’article d’Haydée (dont je parle plus haut).

La routine métro-boulot-dodo existe aussi quand on vit en Thaïlande, croyez- moi ! Passée la période de découverte, la routine s’installe autant en Thaïlande qu’en France ou ailleurs. Il n’appartient qu’à nous-mêmes de rendre cette routine agréable ou non. Maintenant, pour être honnête, j’aimais quand même bien ma routine là-bas mais c’est pour dire que ce n’est ni mieux ni moins bien ailleurs. Après, tout dépend de ce que vous recherchez et c’est surtout cette question qu’il faut se poser avant de juger.

J’ai adoré ma vie à l’étranger et si c’était à refaire, je ne changerai rien. Maintenant, ces expériences m’ont encore plus appris à me contenter de choses simples alors plutôt que de m’attarder sur des points négatifs, je me concentre sur les positifs et cela s’applique à mon quotidien.

Un autre dicton qui me plaît évoque le fait qu’on se rend compte de la valeur d’une chose une fois qu’on l’a perdue. Je pense qu’il peut parfaitement s’adapter à la situation « France vs expatriation ». Pourquoi ? Et bien quand on vit confortablement chez soi, qu’on a toujours (trop) à manger et qu’on dort toujours dans des draps propres, on ne se rend pas vraiment compte de la chance qu’on a, de cette chance qu’on a de ne manquer de rien. Et pourtant, on continue de pester pour des choses futiles. Ici, c’est un autre débat mais en d’autres termes, si on prenait plus le temps de réaliser à quel point nous avons de la chance, on verrait bien plus de sourires sur les visages !

Bien sûr, la société de consommation est une des responsables de nos éternelles insatisfactions mais nous sommes tout autant responsables de nous-mêmes et de notre satisfaction.

La vie et mes quelques expériences ont changé mon regard sur les choses et ma façon de penser. J’aime et je déteste des côtés de mon pays et il en est de même pour les quelques autres que j’ai parcouru. Moralité, il ne faut pas croire que le bonheur se trouve ailleurs. Il se trouve là où on décide qu’il se trouve parce que c’est à NOUS de faire bouger les choses et de ne pas attendre que tout tombe du ciel.

Ecrit par Cyn

J'aime voyager, rencontrer des gens, admirer des paysages, découvrir des peuples, goûter la gastronomie locale, parler des langues étrangères. J'aime passer du temps sur internet, bloguer, écrire, tweeter, partager, apprendre, découvrir et échanger sur les réseaux sociaux. J'aime rire, à en pleurer, sourire, positiver, imaginer et aller toujours plus loin.

10 Commentaires

  1. Simon · 19 novembre, 2013

    Pad thai vs Carbonara = 0 – 1
    Baguette vs Riz = 1 – 0 🙂
    Simon a récemment publié : Le Cap vert, destination de rêveMy Profile

  2. Laurent · 19 novembre, 2013

    La société de consommation mais aussi notre côté un peu français râleur sont responsables de nos insatisfactions non ?
    Personnellement, quand j’étais expat un Irlande, les quelques Français que je connaissais se plaignaient ou tournaient en ridicule plein de choses de leur quotidien irlandais. Du coup, le lieu n’y changeait rien, c’était des râleurs, point.
    Le rêve de l’expatriation les pieds dans l’eau, c’est un peu la confusion avec vacances et vie de tous les jours non ? Travail rime souvent avec vivre dans une grande ville et métro-boulot-dodo. Et si on n’aime pas ça, bah il est également possible de vivre au calme à la campagne en France.
    Bien sûr, je ne dis pas qu’il faille rester en France, il faut tout essayer. Je l’ai fait et le referai peut-être. Mais j’avoue que les « la France c’est nul, ailleurs c’est mieux » me fatiguent un peu.
    Laurent a récemment publié : L’Inde du Sud, les temples du Tamil NaduMy Profile

    • Cyn · 19 novembre, 2013

      Bonjour Laurent, merci d’avoir lu et commenté :-).

      Oui, la société de consommation mais pas que (je l’ai souligné en effet). Oui, le Français est râleur et tu as absolument raison quant au fait que le lieu n’y change rien. Néanmoins, comme je l’ai dit, chacun peut trouver son équilibre que ce soit en France ou ailleurs, tout dépend de ce qu’on recherche mais l’herbe n’est pas plus verte ailleurs, ou alors elle peut l’être selon les critères de chacun, et chacun n’a PAS les mêmes intérêts.

      Et oui, je pense qu’il faut essayer plusieurs choses pour justement savoir ce qui nous rend heureux et c’est valable pour tout. Plus on a d’expérience(s), plus on est à même de juger intelligemment en prenant en compte les « pour » et les « contre » sans affirmer bêtement et simplement que ce pays est nul contrairement à cet autre.

      C’est toujours mieux de donner son point de vue quand on sait de quoi on parle et qu’on a matière à comparer 🙂 !

      Repasse quand tu veux et bonne journée à toi !

  3. Stéphane · 19 novembre, 2013

    Je suis tout à fait d’accord avec le fait que voyager permet de se contenter des choses simples. Lorsque je vois des amis se plaindre tout le temps. Je suis exaspéré car ils ne savent pas qu’ils sont beaucoup mieux garnis que les autres.

    Certains pensent aussi que voyager c’est le paradis, non pas du tout c’est juste différent.
    Stéphane a récemment publié : Qualité d’un voyageurMy Profile

  4. Haydée · 21 novembre, 2013

    C’est un beau témoignage qui rejoint bien mon article sur la France.
    Merci pour la mention 😉

    Je crois avoir tout dit déjà dans l’article en question, mais ce que je retiens, c’est que nous sommes des enfants gâtés et ne nous satisfaisons de rien (je m’inclus dedans). Heureusement que les voyages long cours (surtout) nous permettent de relativiser et de mieux nous comprendre !

    @Laurent,
    Je me rappelle maintenant de l’expérience que j’ai eue avec les français que je cotoyais plus ou moins en Angleterre. Je retrouve certains des aspects que tu évoques 🙂
    Haydée a récemment publié : 13 points pour améliorer le design de votre blog voyageMy Profile

    • Cyn · 21 novembre, 2013

      Merci Haydée 🙂 !
      Et oui, nous sommes bien trop gâtés pour se rendre compte de la chance que nous avons au quotidien … Voilà aussi pourquoi je trouve que les voyages nous permettent d’apprendre beaucoup de choses sur la vie et sur nous-mêmes à la fois.

  5. France vs expatriation : match nul - Le blog de... · 19 mars, 2014

    […] @labisse J'ai déjà écrit quelques articles à ce sujet dont le dernier http://t.co/lr1MWUgEhd si ça t'intéresse 🙂 2/2  […]

  6. Fabrice · 8 septembre, 2017

    On ne s’expatrie pas uniquement pour quitter la France et la morosité et les français râleurs. On s’expatrie aussi pour découvrir d’autres horizons et vivre d’autres aventures.
    Nous avons beaucoup voyagé surtout avant d’avoir nos (trois) enfants et puis on s’est un peu calmé. C’est que voyager avec des petits enfants ce n’est pas toujours très facile et puis ça revient vite cher. Alors on a opté pour l’expatriation. On trouve un travail et on s’installe. C’est parfois un peu difficile mais cela ne nous a pas empêché de tenter de nouveau l’expérience (depuis un an). Si vous êtes intéressés, je viens de publier notre bilan à 1 an.

Commenter

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.